« Il suffit d’un premier mouvement, d’un premier geste qui s’esquisse pour que l’œuvre entière soit là. Pour qu’elle nous saisisse et nous emporte dans la fragilité du sens quand celle-ci doit êre traduite dans le corps en mouvement et qu’elle est aussi le cœur de notre fragilité qui serait comme la face cachée de l’éternité dont nous rêvons tous. C’est ce qui rend Christine D’Andrès si délicate et si juste sur scène .»  

Yves Alain Corporeau, directeur de l’Institut Français de Maurice (2010-2012)

 

Marie N. Guex

2014
FRAGMENTS

projet

Figure constituée par la répétition de l'extrait “le dernier mot”, en référence à la citation de R. Barthes, “L’image […] a toujours le dernier mot”.
Ce travail fait référence aux empreintes laissées sur le sol, par certains corps et objets, consécutivement aux explosions atomiques d’Hiroshima et Nagasaki en 1945.

Pascal Pierre, Richard Beaugendre

2012
San Pider

En 2011, l’auteur-interprète mauricien Richard Beaugendre travaille sur son album 13’Or. Il soumet textes et mélodies à la chorégraphe, et ensemble, ils choisissent de collaborer sur le morceau San Pider. En 2012, une vidéo de leur travail est faite par l’artiste Pascal Pierre.

Marie N. Guex

2010
The Silent Music of the Body

(photo Marie N. Guex)

projet

The Silent Music of the Body se construit autour du mouvement et de sa représentation sous forme photographique. Il repose sur le concept de mélodie cinétique, inhérente à chaque être vivant en mouvement et qui définit son identité de manière singulière.

Festival de danse i’Trôtra

2009
Palab'

Le Festival de danse iTrôtra a lieu chaque année à Antananarivo, à Madagascar. Pour l’édition 2009, ils invitent la chorégraphe à présenter une pièce de 20 minutes. Elle crée pour eux le duo Palab’ qu’elle danse avec Stéphanie Brabant.

Omada

2007-2009

site

Trois artistes mauriciens créent la compagnie de danse Omada. Ils invitent d’autres artistes à collaborer à leurs nombreuses créations. La chorégraphe participe, en tant que danseuse, à huit de leurs spectacles, crée plusieurs chorégraphie pour la compagnie et donne des ateliers à leurs danseurs.

Axelle Tennant

2006
A fleur de peau

( photo Gaëlle Gonzales)

En 2006, la réalisatrice franco-mauricienne Axelle Tennant écrit le scénario de son court métrage A fleur de peau. Elle souhaite y inscrire plusieurs moments dansés. Elle fait appel à la chorégraphe pour créer une gestuelle simple pour ses jeunes acteurs.

Jean-Renat Anamah

2003
Tri-Phase

(photo Elie Bernager)

Jean-Renat Anamah est un danseur et chorégraphe mauricien. En 2003, pour sa création Tri-Phase, il invite la chorégraphe suisse a partager la scène avec lui. Elle crée Solitudes. Suivront de nombreux échanges.

Paulo Henrique

1998
Minimally Invasive

(photo Jorge Gonçalves)

site

Elle rencontre le chorégraphe portugais Paulo Henrique à New York. Les deux chorégraphes s’envolent pour une résidence à Lisbone. Elle y est alors son assitante pour la création de Minimally Invasive, présenté dans le cadre du Festival Dive Into The Future à l’EXPO’98.

Christine D’Andrès suit une formation en danse classique, puis contemporaine auprès des chorégraphes Philippe Saire et Noemi Lapzeson en Suisse. Parallèlement à sa formation de danseuse, elle obtient un diplôme en psychomotricité.

Elle participe à de nombreuses créations comme Confidences pour Confidances de la Cie Pile ou Face en 1994, Wild Tradition de la Cie Harth-Gentinetta en 1995, Promenade dans un Jardin de la Cie Vertical Danse en 1996.

En 1998, elle passe une année à New York où elle suit des cours chez Trisha Brown, Merce Cunningham, au Limòn Institute et au Movement Research. Elle y crée son premier solo, présenté au Dance Space et travaille comme assistante du chorégraphe portugais Paulo Henrique pour l’Expo 98 à Lisbonne.
De retour en Suisse, en 1999, elle crée sa première pièce Verticales Opales.

En 2000, Christine s’installe à l’île Maurice et elle y dépose ses valises pour 12 ans. De ces années insulaires naissent 4 créations: Carnets R.M. (2000) présenté au Festival Rilke en Suisse, Liens îliens (2009) pour lequel elle emmène avec elle 4 artistes mauriciens en residence en Suisse, Palab’ (2009) à la demande du festival de danse I’Trôtra à Madagascar et [inner::SPACE] (2012) créé entre La Réunion et l’île Maurice.

Tout au long de ces années mauriciennes, elle prend part à des masterclass données par des chorégraphes de passage dans l’Océan Indien: Pascal Montrouge, Valérie Berger, Sello Pesa, Sylvie Guillermin, Cie Fattoumi-Lamoureux, Eric Languet…
De 2007 à 2009, elle collabore avec la compagnie de danse contemporaine mauricienne Omada, en tant que danseuse et chorégraphe.

En 2012, de retour en Suisse, elle se lance dans l’écriture de deux nouveaux projets: M[rV]:: et IN [her] SPACE.

In [her] SPACE

In [her] SPACE

[Inner::Space]

[Inner::Space]

Liens Îliens

Liens Îliens

M[rV] ::

M[rV] ::

Carnets RM

Carnets RM

Verticales Opales

Verticales Opales

Chaque création de la compagnie est née d’une rencontre avec un artiste.

De ces échanges ont émergé des réflexions, des questionnements et de nouvelles rencontres.

Yannick Nanette

Yannick Nanette

artiste/musicien

Michaël Marmitte

Michaël Marmitte

danseur

Njiv Andrianantenaina

Njiv Andrianantenaina

danseur/musicien

Sabine Deglise

Sabine Deglise

soprano

A l’image des multipliants, "les branches sont devenues les racines qui ont donné naissance à de nouvelles branches."

Différents modes d’expression ont souvent permis d’amener la danse là où on ne l’attendait pas.

Stéphanie Brabant

Stéphanie Brabant

danseuse

Anthony Joseph

Anthony Joseph

danseur/chorégraphe

Guillaume Rossier

Guillaume Rossier

scénographe/directeur technique

Emilien Jubeau

Emilien Jubeau

plasticien/designer/styliste

Shenaz Patel

Shenaz Patel

écrivain

Nirmal Hurry

Nirmal Hurry

artiste/plasticien

Mario Guillot

Mario Guillot

costume designer

Chris Durussel

Chris Durussel

musicien

Sylvie Délèze

Sylvie Délèze

écrivain/comédienne